Inclusion économique

Le défi : À l’échelle mondiale, des millions d’êtres humains sont privés de débouchés économiques, faute de ressources et d’outils adéquats. Ce problème touche particulièrement les jeunes et les femmes. Seulement 63 % des femmes âgées de 25 à 54 ans font partie de la population active, comparativement à 94 % des hommes. Dans le monde, on estime que 71 millions de jeunes sont sans emploi, et 16 % des jeunes à l’emploi sont considérés comme des « travailleurs pauvres ». Cela est source de bien des difficultés pour les ménages, en plus de ralentir la croissance économique mondiale.

Notre solution : Nous travaillons sur plusieurs fronts pour donner à tous l’occasion de se bâtir un avenir meilleur. Nos programmes répondent à un vaste éventail de besoins, des groupes d’épargne communautaires aux services financiers en passant par le soutien aux femmes et aux jeunes entrepreneurs. Nous investissons dans des initiatives qui renforcent les connaissances, les compétences et les capacités institutionnelles en vue de favoriser une croissance économique durable dans des collectivités éloignées ou marginalisées.

Un message des jeunes entrepreneurs d’Assouan à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement

Assouan, la troisième plus grande ville d’Égypte, est un marché et un centre touristique très animé situé sur la rive

À quoi ressemble le renforcement du pouvoir économique des femmes en Afghanistan?

Le Programme d’autonomisation des femmes afghanes (AWEP) est un projet de quatre ans qui vise à favoriser le renforcement du pouvoir économique des femmes en rehaussant la participation sociale et économique des femmes dans les provinces de Baghlan, de Bamiyan et de Takhar.

Le monde auquel nous aspirons

Les Objectifs de développement durable (ODD), qu’on appelle parfois les Objectifs mondiaux, constituent un mouvement international qui vise à briser

Là où l’espoir prend racine

Bacar Adinane vit à Cabo Delgado, la province la plus nordique du Mozambique, à côté de la Tanzanie. Vivre dans

Toucher les plus vulnérables

Jackie, une femme née à Montréal, a été affectée à Dushanbe, au Tadjikistan, dans le cadre du Programme de stages de la Fondation Aga Khan Canada.

Le rôle des motocyclettes dans l’autonomisation des femmes : un compte rendu terrain de l’Afghanistan

Conrad Koczorowski est gestionnaire au sein de l’équipe des programmes de la Fondation Aga Khan Canada. Il chapeaute des projets

Semer les graines de l’avenir – Les enseignants

Droits et responsabilités liés à la microfinance au Tadjikistan

Yassaman Nouri a été stagiaire en Microfinance et microentreprises internationales en 2011-2012 au Tadjikistan. La Campagne intelligente est un effort

Des nouvelles du terrain : Bouilloires et appareils-photo à Karasu, au Kirghizistan

Rachael Mather faisait partie de la cohorte 2016-2017 du Programme de bourses internationales pour les jeunes. Elle a été placée