Santé

Le défi : Nous méritons tous de jouir de la meilleure santé possible. Hélas, en Afrique et en Asie, les taux de maladies et de décès prématurés restent inacceptables. Chaque année, à l’échelle mondiale, plus de cinq millions d’enfants meurent avant leur cinquième anniversaire, et ce risque est deux fois plus élevé parmi les enfants nés dans la pauvreté. Les risques sont également élevés pour les femmes : la proportion de femmes qui ne survivent pas à l’accouchement est 14 fois plus élevée dans les pays en développement que dans les pays développés comme le Canada. Pour surmonter ce défi et atteindre les cibles d’amélioration de la santé mondiale, il faudra environ 18 millions de travailleurs de la santé de plus dans le monde d’ici 2030.

Notre solution : En collaboration avec les gouvernements, les institutions privées, les communautés locales et des experts mondiaux, nous investissons dans les systèmes de santé pour que tous – y compris les groupes marginalisés comme les femmes et les filles – jouissent de la meilleure santé possible. Nos programmes aident les gens à faire des choix sains et à obtenir des soins de qualité lorsqu’un problème survient, même dans les régions éloignées. Nous soutenons la sensibilisation à la santé publique, la formation de professionnels de toutes sortes et l’amélioration de diverses installations, des cliniques rurales de base aux centres spécialisés de traitement et de recherche d’envergure internationale.

De tout cœur : Briser les barrières

«Quand j’étais enceinte, je travaillais à plein temps, même jusqu’au neuvième mois… Mon mari m’a encouragée. Il m’aide beaucoup. » Razia est

L’étincelle d’un avenir meilleur

De tout cœur : Au-delà de la clinique

« Une maladie n’est qu’une condition médicale. Ce qui fait la différence, c’est la rapidité avec laquelle vous pouvez accéder aux

De tout cœur : Les bénévoles

« Après être devenue bénévole en santé communautaire, j’ai voulu utiliser cette information pour sauver la vie des femmes, ainsi que

De tout cœur : Mener la charge

« Même pendant la guerre, les gens n’approuvaient pas que les filles aillent à l’école, surtout à l’école de sciences infirmières.

De tout cœur : Fondements

« C’est le plus grand hôpital de la région. En fait, c’est l’hôpital du sous-comté, ce qui signifie qu’il reçoit des recommandations

De tout cœur : La première femme

« Je voulais devenir médecin pour servir les gens. Je n’avais pas d’autre but que de sauver les gens et de

De tout cœur : Le père de famille

« Elles avaient l’habitude d’accoucher à la maison, et c’est tout. Mais moi, j’emmène ma femme à l’hôpital. » David et sa

De tout cœur : La docteure de l’île

« Le défi d’être une femme médecin est que de nombreux patients vous appellent “infirmière” au lieu de vous appeler “médecin”.