Un chez-soi loin de chez soi

Pour bon nombre d’entre eux, le dortoir devient bien plus qu’un simple endroit où habiter pendant leurs études : il devient leur chez-eux loin de chez eux.

Chaque année, des dizaines de milliers d’étudiants partout au Canada choisissent de vivre dans des dortoirs. Pour bon nombre d’entre eux, le dortoir devient bien plus qu’un simple endroit où habiter pendant leurs études : il devient leur chez-eux loin de chez eux. Et il leur permet d’apprendre et de grandir avec leurs nouveaux amis en dehors de la salle de classe.

À Bamiyan, en Afghanistan, un dortoir financé par le Canada est devenu tout cela et bien plus encore : il est un puissant outil qui permet de briser d’importantes barrières à l’éducation pour les filles et les jeunes femmes.

En anglais seulement.

À la Fondation Aga Khan Canada, nous travaillons avec des Canadiens et des communautés en Afrique et en Asie en vue d’atteindre les Objectifs mondiaux des Nations Unies. Il s’agit d’un mouvement mondial qui vise à briser le cycle de la pauvreté et à libérer le potentiel de tous en vue de bâtir des vies meilleures.

Cette initiative reflète deux Objectifs mondiaux qui font partie intégrante de notre travail :

  • Objectif 4. Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.
  • Objectif 5. Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles.

Le dortoir des filles encourage les jeunes femmes comme Rubaba, Malika et Parwin à terminer leur formation, mais il contribue en outre à aborder un obstacle important à l’éducation des filles en Afghanistan : le manque d’enseignantes qualifiées.

En investissant dans la formation d’enseignantes aujourd’hui, nous donnons aux prochaines générations de filles afghanes les moyens de libérer leur potentiel en tant que futures leaders, innovatrices et citoyennes du monde.

L’agrandissement du dortoir a été rendu possible grâce au soutien du gouvernement du Canada et à la générosité de milliers de Canadiens, par le biais de la Marche des partenaires mondiaux et du Golf des partenaires mondiaux.