Initiative pour l’éducation des adolescentes en situation de crise (AGENCI)

Durée : 2019-2024

Lieu : Ouganda, Soudan du Sud, Syrie

Budget : 17,1 M$ (Affaires mondiales Canada : 15 987 691 $; Fondation Aga Khan Canada : 756 000 $; Entraide universitaire mondiale du Canada : 433 340 $)

Portée : 148 218 adolescentes et jeunes femmes âgées de 10 à 24 ans

Aperçu :

AGENCI est un projet de quatre ans qui vise à renforcer l’autonomie des adolescentes et des jeunes femmes qui poursuivent leurs études dans les régions du Soudan du Sud, de la Syrie et de l’Ouganda touchées par la crise. Il s’agit d’une initiative conjointe de la Fondation et de l’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC), avec le soutien financier du gouvernement du Canada dans le cadre de la Déclaration de Charlevoix sur l’éducation de qualité pour les filles, les adolescentes et les femmes dans les pays en développement, une déclaration établie par le G7.

Le projet se concentre sur deux moments critiques de la vie des jeunes femmes, lorsqu’elles risquent le plus d’abandonner le système éducatif. Le premier est l’adolescence, pendant la transition entre l’école primaire et l’école secondaire. Le second est la transition vers l’âge adulte, de l’école secondaire à la formation professionnelle ou à l’emploi.

AGENCI touchera 148 218 adolescentes et jeunes femmes âgées de 10 à 24 ans. Le projet s’attaquera aux obstacles sexospécifiques, sociaux, culturels et économiques auxquels elles sont confrontées pour accéder à l’éducation et prendre des décisions cruciales pour leur vie. Il améliorera également leurs résultats d’apprentissage équitables dans les écoles primaires supérieures officielles ou non officielles, les écoles secondaires et les programmes de formation professionnelle.

AGENCI travaille dans deux des pays les plus fragiles et les plus touchés par les conflits dans le monde : le Soudan du Sud et la Syrie. Le programme est également mis en œuvre en Ouganda, un pays en crise qui accueille plus d’un million de réfugiés sud-soudanais. Dans ces trois pays, AGENCI s’adressera aux adolescentes et aux jeunes femmes marginalisées qui sont des réfugiées, des personnes déplacées à l’intérieur de leur pays et les membres les plus vulnérables des communautés dans lesquelles elles vivent.

Les interventions particulières soutenues par l’EUMC au Soudan du Sud, et par la Fondation en Ouganda et en Syrie, seront basées sur les besoins, les priorités et les réalités de chaque contexte. Les activités comprennent :

  • Répondre aux obstacles spécifiques et aux besoins éducatifs nommés par les adolescentes, les jeunes femmes, les membres de la communauté et les parties prenantes de l’éducation, déterminés par les analyses de genre menées dans les trois pays.
  • S’attaquer aux causes profondes de l’inégalité en remettant en question et en transformant les barrières structurelles et les normes sociales, les attitudes et les relations de pouvoir bien ancrées qui ont un impact sur la capacité des filles à accéder à l’éducation et à en bénéficier.
  • Mettre en œuvre une combinaison d’interventions innovantes et éprouvées, notamment des campagnes médiatiques, des actions de proximité, des clubs de filles et de garçons, des fonds d’intervention flexibles et des programmes de mentorat.
  • Travailler avec les parties prenantes de l’éducation pour fournir une formation et un soutien, en veillant à ce que les enseignants et les responsables de l’éducation aient les compétences, les ressources, les données et les informations dont ils ont besoin pour offrir aux filles des environnements d’apprentissage sûrs, de qualité, inclusifs et sensibles au genre.