Ce que nous faisons

Près de la moitié de la population mondiale, soit plus de 3,5 milliards de personnes, vit avec moins de 2,50 dollars par jour. Plus de 700 milliards de personnes vivent dans l’extrême pauvreté (moins de 1,90 dollar par jour), la plupart en Afrique et en Asie.

La Fondation Aga Khan Canada s’attaque aux racines de la pauvreté au moyen d’un ensemble de programmes holistiques interreliés. Ces initiatives, qui ciblent notamment les groupes marginalisés comme les femmes et les filles, répondent aux besoins les plus urgents de la population et permettent aux gens de réaliser leur plein potentiel.

Nos programmes visent à garantir l’accès à une éducation et à des soins de santé de qualité, à assurer la sécurité alimentaire, à améliorer le bien-être économique et à développer des collectivités et des sociétés résilientes. Nous offrons des ressources humaines, financières et techniques à certaines des communautés les plus pauvres et les plus marginalisées du monde, en mettant l’accent sur les femmes et les filles, par le biais de l’investissement dans le potentiel humain, du développement d’opportunités et de l’amélioration de la qualité de vie.

Club de lectures mondiales de AKFC

 Le club Lectures mondiales explore une œuvre littéraire récente axée sur les affaires internationales, la politique ou la pratique, en mettant l’accent sur l’innovation, les nouvelles voix et les perspectives diverses.

Éducation et sensibilisation au développement international (IDEA)

Durée : 2022-2027 Emplacement : Canada Portée : 5 000 éducateurs et 1 360 000 jeunes Budget : 6,1 M$ (Affaires

Leçons du Kenya : L’éducation va au-delà de la salle de classe

Aisha Abeid dirige le travail éducatif de la Fondation Aga Khan à Mombasa, au Kenya, en tant que coordonnatrice du

Rencontrez les stagiaires : Du Kenya à la République kirghize

Depuis 1989, plus de 500 jeunes Canadiennes et Canadiens ont participé au programme de stages pour jeunes en développement international, une

L’effet d’entraînement : Rameesha Qazi sur l’égalité entre les genres et le développement international

Avant de se joindre à l’AKAH, Rameesha a travaillé à l’AKFC, d’abord comme participante au Programme de stages pour jeunes en développement international.

Dépêche du terrain : La magie de la microforêt

Nos stagiaires Gertrude Omoro et Peter Steele sont actuellement à Dar es-Salaam. Lire leurs réflexions sur le travail sur l’initiative des microforêts de l’AKDN.

Il faut un village pour élever des enfants heureux et en bonne santé au Tadjikistan

Dans le district de Shugnan au Tadjikistan, les parents travaillent ensemble pour soutenir les centres de DPE et préparer des repas nutritifs.

Transformer les communautés, un enseignant à la fois

En Tanzanie, les enfants sont souvent considérés comme la responsabilité d’une femme. Mais les enseignants comme Ali contestent ce stéréotype de genre.

Rencontrez les stagiaires : En direct de Tanzanie

Rencontrez nos jeunes stagiaires en développement international, qui sont actuellement à Dar es-Salaam, en Tanzanie.