Ce que nous faisons

Près de la moitié de la population mondiale, soit plus de 3,5 milliards de personnes, vit avec moins de 2,50 dollars par jour. Plus de 700 milliards de personnes vivent dans l’extrême pauvreté (moins de 1,90 dollar par jour), la plupart en Afrique et en Asie.

La Fondation Aga Khan Canada s’attaque aux racines de la pauvreté au moyen d’un ensemble de programmes holistiques interreliés. Ces initiatives, qui ciblent notamment les groupes marginalisés comme les femmes et les filles, répondent aux besoins les plus urgents de la population et permettent aux gens de réaliser leur plein potentiel.

Nos programmes visent à garantir l’accès à une éducation et à des soins de santé de qualité, à assurer la sécurité alimentaire, à améliorer le bien-être économique et à développer des collectivités et des sociétés résilientes.

À quoi ressemble le renforcement du pouvoir économique des femmes en Afghanistan?

Le Programme d’autonomisation des femmes afghanes (AWEP) est un projet de quatre ans qui vise à favoriser le renforcement du pouvoir économique des femmes en rehaussant la participation sociale et économique des femmes dans les provinces de Baghlan, de Bamiyan et de Takhar.

À l’avant-garde du changement

Elaha Elham se sent très chanceuse d’être devenue infirmière. La première femme de sa famille à terminer ses études, Elaha

Le monde auquel nous aspirons

Les Objectifs de développement durable (ODD), qu’on appelle parfois les Objectifs mondiaux, constituent un mouvement international qui vise à briser

Là où l’espoir prend racine

Bacar Adinane vit à Cabo Delgado, la province la plus nordique du Mozambique, à côté de la Tanzanie. Vivre dans

Toucher les plus vulnérables

Jackie, une femme née à Montréal, a été affectée à Dushanbe, au Tadjikistan, dans le cadre du Programme de stages de la Fondation Aga Khan Canada.

Une ville sans pareil, au caractère jeune et innovateur

Rosie Jervase faisait partie de la cohorte 2018-2019 du Programme de bourses internationales pour la jeunesse. Elle a été placée à l’Institut East Africa de l’Université Aga Khan à Nairobi.

Il faut voir l’autre comme nous voulons être vus

Taylor Marlow faisait partie de la cohorte 2018-2019 du programme de bourses internationales pour la jeunesse. Elle a été placée à l’Agence Aga Khan pour l’habitat à Douchanbé, au Tadjikistan.

Le rôle des motocyclettes dans l’autonomisation des femmes : un compte rendu terrain de l’Afghanistan

Conrad Koczorowski est gestionnaire au sein de l’équipe des programmes de la Fondation Aga Khan Canada. Il chapeaute des projets

Elle était « la femme qui perd tous les bébés »

Jennifer Yang est une journaliste primée qui travaille actuellement sur les questions d’identité et d’inégalité pour le Toronto Star.