Ce que nous faisons

Près de la moitié de la population mondiale, soit plus de 3,5 milliards de personnes, vit avec moins de 2,50 dollars par jour. Plus de 700 milliards de personnes vivent dans l’extrême pauvreté (moins de 1,90 dollar par jour), la plupart en Afrique et en Asie.

La Fondation Aga Khan Canada s’attaque aux racines de la pauvreté au moyen d’un ensemble de programmes holistiques interreliés. Ces initiatives, qui ciblent notamment les groupes marginalisés comme les femmes et les filles, répondent aux besoins les plus urgents de la population et permettent aux gens de réaliser leur plein potentiel.

Nos programmes visent à garantir l’accès à une éducation et à des soins de santé de qualité, à assurer la sécurité alimentaire, à améliorer le bien-être économique et à développer des collectivités et des sociétés résilientes. Nous offrons des ressources humaines, financières et techniques à certaines des communautés les plus pauvres et les plus marginalisées du monde, en mettant l’accent sur les femmes et les filles, par le biais de l’investissement dans le potentiel humain, du développement d’opportunités et de l’amélioration de la qualité de vie.

La bibliothèque d’Asha : Lecture communautaire pour les enfants

Cet objet ressemble sans doute à une vieille armoire en métal. Mais pour des enfants de ce village rural du kenya, il s’agit d’une fenêtre sur le monde.

Lorsque l’eau devient un danger mortel : Sauver des vies à l’aide de l’assainissement

Le 22 mars marque la Journée mondiale de l’eau.

Des nouvelles du terrain : Soutenir les fermiers laitiers du Bangladesh

Je suis au Bangladesh depuis plus de deux mois, où je travaille pour le programme Care Bangladesh qui vise à

Des nouvelles du terrain : Toucher le cœur des gens – une leçon de journalisme au Kenya

J’ai retrouvé Jesca Ciahcabi sous l’ombre d’un bananier. Quand je lui ai tendu la main pour serrer la sienne, elle

Des nouvelles du terrain : « Il en faut peu pour être heureux! »

Laura Fortin (centre) et Lauren Stanley ont collaboré à l’organisation d’une conférence sur l’éducation des filles dans le cadre de

Des nouvelles du terrain : Les centres préscolaires dans les plantations de thé du Bangladesh

Mon éducation formelle a commencé par une expulsion du centre préscolaire. Je me suis rachetée par mon succès à l’école

Initiative intégrée d’assainissement de l’AKDN

Pour souligner la Journée mondiale de l’eau, le 22 mars, nous nous penchons sur les liens entre la salubrité de